dimanche 25 mai 2008

Fixmer/McCarthy : Between the Devil...

Souvenez-vous. 2004. Une fois passée une "Freefall" irrésistible dont on ne savait pas encore alors que, tout comme le titre de cet album est à compléter d'un "and the wide blue sea", elle se finirait aujourd'hui en Into the Night invinciblement racoleur - hormis cette ouverture de garçon coiffeur, disais-je, la bonne vieille EBM se transformait dans nos biscottos éberlués en musique de trance putassière et chercheuse de merde qui mettait une danse mémorable à n'importe quel yaourt allégé pour clubber colorisé et amical, tombant sur le dancefloor comme la Légion sur Kolvezi, et en grand équipement s'il vous plaît. La voix tondue d'un Doug qui n'a pas dû se faire porter pâle à beaucoup d'après-matches, et le programme de muscu rigoureux et méthodique d'un Terry qui a son petit talent pour faire les sonorités modernes rendre hommage digne aux cliniciens ancêtres. Et déjà, un peu partout dans la mêlée, de ténébreuses et persuasives inflexions de comme si un chanteur goth avait des couilles au cul - imaginons, un instant.
Ambiance four, la lumière va avec.
Ruthless soulful trance body music, kinda. Ça fait longtemps que les hools ont trouvé ce qu'il y avait de tout bon pour eux dans un xeu, au reste.

Aucun commentaire: