samedi 7 juin 2008

Chromatics, Jardin des Iles, Paris, 07/06/08

Difficile.
Difficile de jouer, entre le courant qui coupe et le synthé qui saute. Mais ça commence enfin.
Difficile de rentrer, passés les deux ravissants inédits d'entame, dans ces versions qui semblent retaillées pour le concert en contexte rock, des rêves de velours de l'album. Surtout en plein jour et malgré une rachitique bruine curiste à mort (salut à toi, l'ami). Difficile de se laisser aller serré au milieu de ce troupeau de nostalgiques rangés et de mômes surlookés mais aux guiboles remarquablement inertes, d'autant que stressé par l'horaire votre immodeste serviteur n'avait pas trouvé le moment de s'enfiler par-dessus cravate quoi que ce soit qui fasse le pied léger.
Difficile de ne point être déçu par concert si court et rappel encore plus court, qui reprend le thème de R.U.T.H ... sans Ruth, qui visiblement ... bah, pas grand'chose, d'ailleurs - hmm, j'entends déjà les gros sabots du JJ qui s'en vient chanter au GG l'air du "j't'avais dit, allumeuse, blablabla".
Jimmy, si d'aventure tu es dans les parages, ramène-les nous, avec Glass Candy, et au Triptyque.

Heureusement, après ça, le gulo a filé voir Chrome Hoof, où il a pu se fusiller convenablement cuissot ET cervicales. Yummy.

1 commentaire:

Jeannot la Breloque a dit…

ça mon GG, c'est un signe de la Ruth pour te dire d'aller voir ailleurs uh uh