jeudi 19 juin 2008

Primordial : To the Nameless Dead


Primordial fait partie de ces groupes rares, comprenez précieux à mon cœur, plus uniques que les autres. A la façon de Neurosis. Avec peut-être la différence que, pour ce que j'en sais, les Irlandais n'ont pas inventé le style dans lequel ils officient ; je devine qu'existe toute une branche, pagan-folk-celtic-black-dark-metal de mes deux ; peu importe : c'est comme si ; tout comme Neurosis, ils devraient, dans un monde lucide et digne, être les seuls investis pour jouer ça, tant nul ne saurait prétendre porter la sincérité à ce point d'incandescence.
Folk, pagan, black, le reste ? Sans doute, à la base ; mais raffiné à mesure des albums il y a surtout un style à part entière qui n'est qu'à eux de plein droit : heroic metal. Un genre de heavy, oui, dans ce goût de ce que l'on a envie d'appeler larger than life ... si ce n'est que non ; que la force miraculeuse de Primordial, c'est de faire se sentir en vie ni plus ni moins, vivre ce qu'ils racontent, ces sentiments ardents, grandiloquents, immenses et gonflés de farouche fierté de l'être, de vous transformer n'importe qui pourvu d'un cœur pas trop rassis en Boromir.
Cette fois, justement, leur monumentale puissance de conviction emprunte des expressions tellement simplifiées encore sur la voie de l'irrésistible, de l'imparable, du colossal de base, qu'on pense presque à du besancenot-core, pour dire le genre de mélodies épiques tire-larmes ; mais l'intention ne saurait être la même ; pas de montée-explosion, foin du pachydermisme et de la catharsis, I won't be born again. Je suis vivant et je brûle, et en tant que tel je me dois de courir jusqu'à ce que le souffle quitte mon sein, et encor après ; ce n'est assurément pas la même façon de se tenir face à la tempête, on n'accueille pas les éléments déchaînés les bras ouverts en espérant y unir à nouveau sa substance de civilisé moderne, on les regarde en face, en homme, réceptacle séculaire des mêmes forces.
Primaire ? Non, idiot, primordial.

1 commentaire:

jean-jean a dit…

besancenot-core haha