vendredi 13 juin 2008

Prince Harry, Binaire, This is Pop, La Miroiterie, Paris, 12/06/08

Est-il encore utile de présenter/décrire Binaire ? Les gens ne veulent pas aimer Binaire - c'est bien pire : ils aiment bien Binaire, ils trouvent ça sympa, ça envoie le bois, pouah - et ils dansent pas. En revanchent ils aiment - relativement aux proportions de certains cercles du www - écouter le vieux s'enflammer sur Binaire, taquiner la vieille groupie péremptoire. Alors en vlà : Binaire est toujours le meilleur groupe du monde, le seul dépositaire de cette programmation de boîte à rythmes imbéciloïde punk et tech de base qui tatane jusqu'à ce que tu déclares forfait, et articule je te prie pasque je suis complètement sourd de cette oreille, de cet amour pyromane des aigus liquides, les rois no-wave-noise-rock de la témon des familles qui fout dans les transes comme t'oses même pas en rêver quand tu te touches en écoutant Big Black, avant de te ressavater jusqu'à la nausée comme en 40 - quand on aurait jamais osé chier un Atari Teenage Tafiotte, exactement.
En même temps, on a dit "Binaire" et "Miroiterie", la seule phrase suivante devrait être "nuff said" - parfaitement, et ce serait déjà une longue phrase ; mais on se doit à son public, ne doit-on pas ?

Ah, au fait, je vous laisse juger de l'utilité de la précision : ceci a été écrit à 18h45, en attendant que les groupes installent leur barda. Allez niquer vos mères.

Toutes mes confuses au Moignon pour le moulin à paroles qu'il a dû se fader, et la bise à Overmars.

2 commentaires:

Le Moignon a dit…

Confuses, confuses... Il va pas commencer à se plaindre le Moignon, il habite pas si loin que ça de la Miroit', pis tout peu bavard qu'il est, ça le dérange pas d'écouter parler le vieux sage... A ta santé, Gégé

Le Moignon a dit…

Ah oui, poutre, sinon