mercredi 23 juillet 2008

Lustmord : [other]


Ronronnant.
Dans le genre, pour le dark ambient qui fait greu-greu sous le lit, Riton N. Bjorkk fait bien mieux (j'ai récemment passé des nuits assez désagréables, comme un con à vouloir le mettre fort pendant que je dormais), et pour les guitares qui font miaou-j'ai neuf queues et l'estomac qui fait des nœuds sur de l'electro ambient, les trois gros noms ricains indie sont des enfants devant l'almighty Eraldo Bernocchi (je vous renvoie au nauséeux live Whine de Scorn).
Brian au musée.

Aucun commentaire: