lundi 4 août 2008

Revolting Cocks : Cocktail Mixxx


A priori, un disque crassement inutile. Des remixes electroïdes d'un poutral album d'indus hard graveleux zztop. Par d'illustres tâcherons qui ne sauraient prétendre à une once de la classe des remixeurs de la grande époque - Thirlwell, James, Balance, Ogilvie ... si vous ne voyez pas de quels disques je parle, moi je baisse les bras.
Et puis un beau jour, bien après sa sortie, on y refait un tour, comme on vérifie qu'une maison est bien vide avant que de la démolir ; au casque ; et on prend sa tarte ; on est assis, et on brûle de tortiller son body comme un coq au lait, on est tout caliente de partout, autour le décor s'est tout soudain transformé en boîte de night glitter jubilatoirement flippante, tout le monde dedans dégouline de verroterie, sur les stetsons, sur les strings, les basses font des bosses à tous les falzars en cuir - et tout ce zoo rivalisant de vulgarité exubérante, ce pince-fesse acidifié et enraybanné, se dandine et ondule insouciant en rangeos 25 trous. Cliquètements de quincaillerie et tintement des glaçons, murmure du champagne et timbres de cyborgs, chuintements de vérins, gloussements lubriques : les sauteries de ce cheeeeeeeeeer Alain sont toujours siiiiiiiiiiiiiii ex-tra-va-gantes, ne trouvez-vous pas ?

2 commentaires:

Liria a dit…

Je ne vois pas de quels disques tu parles ^^.

Nevar a dit…

mmmh; je suis plus qu'intrigué - sinon au rayon coquetterie mix d'alain, est-ce que t'as écouté le remix dub de rio grande blood mon bornou ?