jeudi 4 septembre 2008

Jex Thoth : Jex Thoth


Tant qu'on est dans le doom radieux, je m'aperçois que j'ai omis de faire figurer Jex Thoth en ces hautement prescriptrices pages, ce qui est regrettable, vu que ce sera sans trop de doute l'album de l'année, à la rigueur à égalité avec le Soilent Green.
Oui, j'ai résolu de pas me fouler pour celle-là, vu que, d'une, je me suis assez répandu et ai assez défloré mes gimmicks partout d'où vient le gros de mon maigre lectorat : roulades crapuleuses dans les blés avec la chanteuse et des couronnes de fleurs, blabla, Arthur Machen, patati, Porteur de Lumière, patata, Led Zeppelin c'te groupe de frigides du cul, nananinana, Steppenwolf c'te bande de balourds ; de deux, parce que vous allez faire comme le jeune et brave Fryer, vous allez écouter qu'est-ce que je vous dis et l'acheter les yeux fermés en remerciant Saint Gulo Gulo dans votre petit for intérieur tout mignon avant même d'arriver à la caisse, c'est pas compliqué, voyez comme je suis généreux je garde même pas le mot "solaire" pour la deuxième chro que je manquerai pas de faire quand ça me prendra, je vous le balance tout de suite, parce que je suis comme ça.

5 commentaires:

Raoul a dit…

Le pénis masculin composé de corps caverneux et de corps spongieux augmente de volume et sa consistance se modifie : il devient dur et rigide.

Fryer a dit…

Trop d'honneur de me citer

gulo gulo a dit…

mais non, tout l'honneur est pour moi, de te voir assumer publiquement de fréquenter cette page (on a des millions de lecteurs, mais ce sont de grands timides, hein les pioupious ? la peinture est bien choisie après tout, non ?)

Fryer a dit…

ouais, enfin entre fréquenter et tout capter ya un grand fossé de blé tout de même...

Ø a dit…

C't'album c'est un peu The Wicker Man en noir et blanc et sauf qu'a la fin ce serait pas un bonhomme de paille mais une putain de statue taillée dans du granit (et du coup ça cramerait vachement moins bien).