mardi 9 septembre 2008

Réactions à chaud dans le froid


Oh putain.
Bonjour l'ambiance, coincé parmi les clubbeurs en phase terminale, au beau milieu d'une dance party nécrophile dans les catacombes de Tchernobyl, avec un DJ shooté au plutonium. Dirk Ivens gobe son ecsta de travers, Brian Ericksson s'emmure vivant en chambre froide dans la morgue de son bled paumé.
Oui, je sais, on t'a déjà causé de ce disque, c'était juste une piqûre de rappel, ou un avertissement, pour les quelques derniers innocents qui n'auraient pas encore défloré leurs écoutilles sur cette galette ultime de living-dead body music : love it or get loathed.
Dark technorave necro-housecore. Jusqu'à la mort.

2 commentaires:

Ø a dit…

Bonne idée la piqure de rappel, j'aurai oublié d'écouter cette tuerie sinon.

gulo gulo a dit…

c'est mal, de pas m'écouter ; c'est pourtant simple, quand on a fini de lire une de mes chros, on clique sur download folder - ou mieux, sur go to checkout