mercredi 29 octobre 2008

Brighter Death Now : Obsessis


Le Tonton Roger nous a fait comme Tony, il s'est endormi sur sa montagne de poudre blanche ; à son réveil, son cerveau était devenu tout blanc, ses yeux avaient gagné en blanc, son teint avait blanchi, et il voyait tomber du blanc au travers de sa fenêtre - mais ça c'est normal, il neige beaucoup de par chez Roger. Blanc te dis-je, mais pas le blanc de pureté dont on t'a mille fois conté les vertus ; non, ici c'est le blanc violent, violent de viol ; blanc comme le froid glacial qui pénètre les pores de ta peau, te paralyse le corps et les os, blanc comme la lumière qui pénètre tes globes oculaires pour mieux te rendre aveugle ; blanc comme le bruit qui pénètre avec stridence tes orifices auditifs pour mieux te triturer l'ouïe ; blanc, couleur de la pénétration, et des traces qu'elle laisse sur son passage, comme si on venait de t'écraser un ovaire sur le coin de la lèvre ; blanc n'est pas calme ni serein, blanc est une explosion, une boule de feu à haute température, blanc est le Chaos avec un grand C comme blanc. La pureté, elle, réside dans l'absence totale de lumière, dans les ténèbres ; mais notre Roger, c'est pas son genre de faire le triste sombre ténébreux, il se sent d'humeur enjouée, d'une joyeuse envie de tuer quelqu'un pour parfaire sa journée, envie de se sentir sale de blanc , envie de broyer du noir, noyer du brouhaha, braillard du nez, touillé dans la poudreuse pour sentir son blanc éclatant, plus blanc que blanc, tumeur. Et il a encore du blanc devant lui, le garçon, à courir à poil dehors par ce blanc - j't'ai dit qu'il neigeait beaucoup de par chez Roger? - la peau blanchie par le gel, haletant, le blanc pendant du gland, sortant de je-ne-sais quelle partie de blanc-en-l'air à partenaire non consentant - il t'en reste un peu sur les dents - dans un vieux sauna de montagne maintenant calciné en cendres blanches. Alors avec tout ce blanc, même après sa redescente de stupéfiants, le Tonton Roger en a encore pour bien longtemps à être content de faire tout ce boucan. Et nous aussi, avec ou sans tympans.

2 commentaires:

gulo gulo a dit…

l'est salement en forme, le Moignon en ce moment

paul takahashi a dit…

ça fait vroum-vroum