vendredi 10 octobre 2008

Compulsive Shopping Disorder : In the Cube


Tous ceux, ils existent j'en connais même, pour qui le goth n'est pas une façon de solutionner le problème du renouvellement de garde-robe annuel, se reconnaîtront dans ma souffrance. En être toujours réduit à revenir au même petit trésor de guerre, quand on est pris de l'envie d'entendre de l'electro-dark, de la vraie : de la bonne. A la rigueur, on peut écumer les vieux groupes qu'on a toujours croisés sans jamais leur causer. Mais quelque part ça chagrine le grouft, qui n'a pas besoin de ça, ce sentiment que le savoir-faire, la notion-même, s'est perdue - le sentiment d'être le fossile d'une espèce injustement éteinte - enculés de jeunes, ignorants.
Réjouissez-vous, confrères à triste figure. Voici des jeunes, polonais de leur état, qui possèdent le tour de main perdu, la patte qui ne s'apprend pas, le naturel qui à tout coup fait mouche sans y penser : le talent.

Oh, vous êtes encore là ? Vous voulez en plus que je décrive, j'ai pas dit l'eesentiel ? La fiche promo que vous lirez recopiée chez toutes les VPC dit : "blabla Kirlian Camera, blablabla folie de Coil, blabla Skinny Puppy", je peux vous traduire à la rigueur : "Suicide Commando époque Critical Stage, mélodies maladives, electro paralysée par les glaces, Kirlian Camera pour le dépouillement altier, les longues nappes tragiques majestueusement limpides et étales, ces nappes d'hydrocarbure, polairement lointaines", une vraie like-a-virgin experience, l'impression de revivre mes premiers émois goths, le ravissement enfantin au contact de ces dissolvantes et douillettes plages, si dark et si soyeuses, que je découvrais. Oh, et "Coil sucks", bien sûr.

Aucun commentaire: