mardi 21 octobre 2008

Hypnoskull : Dark Skies Over Planet E.


Comme Patrick n'a peur de rien ni de personne - peur ? peuh ! - il va s'occuper aussi de la free hardtech. Comme à son habitude y aura pas d'avertissement, Patrick avertit pas, c'est direct l'avoine. Le titre et la jaquette annoncent la couleur (pouf pouf), et c'est parti pour ... se prendre une danse, en vérité : l'album de tekos rêvé (y a même les petits coins rap et jungle où se faire des paliers), qui ne le cède à personne pour ce qui est de dropper du beat à l'os qui laisse pas le choix que de tressauter et piétiner à l'infini, les bras qui s'emmêlent en sémaphories compliquées et les poignets en position canard WC, et qui crachote, râpe et trébuche avec rage comme si c'étaient tes neurones en pleine rush hour chimique qui faisaient le mix ; du bon son lyophilisé à ingérer sans eau - ce qu'ils ont pu nous pourrir la teuf, les prudents toujours de service pour le "n'oublie pas de boire régulièrement" des familles ...
Patrick est le pont et le point d'identité entre la techno, la vraie, et l'indus, le vrai.

Aucun commentaire: