mardi 21 octobre 2008

Hypnoskull : Panik Mekanik


C'est une dame qui rentre dans une animalerie pour acheter un perroquet pour sa petite famille. Elle demande à en voir un bon, un qui sache pas juste parler, mais qui le fasse avec esprit et bon escient. La vendeuse lui en dégotte un particulièrement futé, et elle constate avec un peu de surprise qu'il est vendu à un prix ridiculement modique. Elle demande, on lui répond, Madame c'est que ce perroquet, enfin vous voyez, il a longtemps appartenu, vous voyez, à l'une de ces maisons ... La dame part d'un long gloussement pivoine et achète la bestiole, qu'elle ramène au foyer dans l'après-midi pour préparer la surprise à sa maisonnée. Pendant qu'elle l'installe dans sa cage, le perroquet marmonne : "Nouveau bordel, nouvelle maquerelle, allons bon, scrogneugneu ..." La dame a un peu chaud, elle se demande si c'était une si bonne idée mais déjà la petite Blandine rentre de l'école, et s'exclame de joie en voyant l'animal, lequel croasse en retour : "Nouveau bordel, nouvelle maquerelle et nouvelle petite pute !". La douce enfant demande un peu étonnée ce qu'a dit le flamboyant volatile, et sa mère balbutie des inepties avant de l'envoyer faire ses devoirs. Bientôt c'est le tour du maître de maison de rentrer, tandis que sa tendre moitié guette sa réaction enchantée, accoudée au chambranle de la cuisine. Il entre, et tandis qu'il pend distraitement son manteau à la paterre, le perroquet explose de joie : "Nouveau bordel, nouvelle maquerelle, nouvelle petite pute, mais toujours le même vieux Roger !".

Nouvel album, nouveau genre, mais toujours le même vieux Patoche. Ici, le programme c'est jungle, hip-hop, et autres breakeries pour zoulous à chicots plaqués or ou blancaillons à fourmis dans le bas-ventre. Mais comme c'est toujours le même bon vieux Patoche, il pleut toujours de la tôle et des coups de pilon, la frappe n'est jamais réellement massive, juste réellement appuyée, les cassures et les syncopes sans ostentations, juste plutôt osthéopathiques : brutales et dans le flow, comme ça fait du bien dans l'épine dorsale.
Pauvre Panacea, qu'as pas été foutu de sortir un second bon album, ça sent salement la mise à l'amende pour toi et tu peux même pas faire celui qu'a pas compris à qui on causait, Patrick a mis plein de noms de remixes ultracheesy partout sur des morceaux qui n'en sont pas (des remixes), histoire de bien te fourrer la tête dedans ...

Aucun commentaire: