samedi 11 mai 2013

Noshinto : Revenge of the 50ft Monogroove

Patrick, question musiques électroniques tu l'as compris : il est trapu. Je te laisse taper Hypnoskull dans le moteur de recherche sur le côté. Et avec le one-shot Noshinto tu vas comprendre pourquoi Patrick peut tout se permettre. Patrick n'est pas un putain de goth. Patrick n'est même pas bodymen : il est belge, et il connaît Dirk ; la body est dans ses gènes à sa disposition quand il le souhaite. Pas là. Là, il laisse surtout couler de lui toute la techno pure et dure dont il est capable. Pas du hardcore, non. Hardtech et hardhouse parfaites, outrageusement sèches et nerveuses, qui fourmillent dans tous les muscles, le ventre, bouchent le palais, compressent les reins, écrasent les couilles, de la qui fouette, claque et déchaîne, de la qui met la grosse pression et le pied au plancher, les G qui déforment le museau quand ça accélère - c'est à dire, à ce qu'il va te paraître, tout le temps - de la décharnée et affamée, du rush sans merci à l'acide de batterie comme t'en entendras pas d'autre en club, comme un soudain débarquement de capuches que le physio a pas géré : mental et ultra physique tendance tight, un Ghost in the Shell qui retrouve plus sa codéine, dépouillé et ultra compact, serré tassé tendu comme pas deux, démarré à une allure déjà alerte et qui ne fera l'heure durant qu'accélérer de façon aussi alarmante que subreptice, appesantissant de plus en plus une pression qui en dispose en propriétaire avec tes nerfs, dévorant les kilomètres de dancelfoor piétinés tout en rongeant tes synapses avec des sons vrillés de micro-puces étalonnées dans des ateliers clandestins d'écolières japonaises dirigées au fouet électrique, ne pumpant qu'avec une grâce précise et fatale, ambiance bagarre au rasoir dans une ruelle de cyberpole déserte dont même Current Value ressortirait la couenne en fines lanières... tu visualises vaguement le malaise, oui ? ou je continue ?
Patrick is all about the groove ; le reste, c'est des conneries.
Resistance is ... not.

Aucun commentaire: