dimanche 16 novembre 2008

Binaire : Filth Abhors Filth


Parviendrai-je, un jour dans l'éternité, à parler de ce disque ?
Hm ...
J'en doute sérieusement.
Je parle à l'aise de Motörhead, de la pulsation de la vie, et même de la frustration qu'elle est ... Mais cette autre frustration, tout aussi insoutenable de jouissance non coupée ? Celle de ne pas réussir à se dévisser la tête de headbanging, de ne jamais arriver à la dislocation idéale, ce twist'n'shout apoplépileptique binaire ultime, ce vertige plus extrême que tous les orgasmes additionnés, de l'aigu, de l'acharnement du tournevis dans la même vulve de plaie ... ?
Je vous le chronique quand vous voulez, en fait ; c'est vous qui vous amenez la Zubrowzka.

Aucun commentaire: