samedi 29 novembre 2008

Grief : And Man Will Become the Hunted


Grief a son Diatribes. Un album tellement tel Madeleine, tellement ... tout ça, qu'on dirait Soilent Green rigoureusement fait qui essaie de jouer Torso.
Tellement ébouriffamment laid, tellement thrashy dans la semoule, tellement dégoulinant de malice obèse et de vibrato obscène, tellement instable sur le tempo, tellement pas carré et pas élégant qu'on croirait ma pine, tellement entre vautrage crari bayou et opiniâtreté nonoise et grinçance harmonique heavy-evil ... que peut-être comme moi verras-tu la lumière, et reconnaîtras-tu le morceau de Godflesh au milieu, avec son riff ascensionnel pure bitter typique.
Je te laisse la surprise du finale, que le dernier DEP leur a piteusement volé.
Only Grief is real.

2 commentaires:

ravachi du bulb a dit…

"tellement pas carré et pas élégant qu'on croirait ma pine" haha, ce style inimitable qui tue sur place! énorme! perso je le préfére légérement à Torso... mais je l'ai découvert en 1er donc ça doit jouer!

Lucas a dit…

On pourrait y croire à Godflesh, pas réussi à mettre la main dessus pour autant encore.