mercredi 5 novembre 2008

Lee Dorian


Rien à faire.
Ce type a pourtant tout pour m'affrioler. Il chante sur des trucs d'une laideur prodigieuse, à en remontrer à Napalm Death eux-mêmes (faut dire qu'il n'est pas en reste du gros Shane, question vilaine farce de mère nature), d'ailleurs il a chanté pour eux. Il a lui-même une voix effroyablement d'une inélégance outrée avec la dernière des vulgarités, avec de vrais morceaux de baraque à frites, en l'espèce de "houg!" à faire faire des cheveux à Gabi le harenger, il dégouline de lubricité rock préhistorique à souhait, il embaume la drogue au kilo et l'ignorance absolue des concepts de "sérieux" et de "dignité" ...
Mais pas moyen ; de passer outre cette damnée diction d'orc bourré entiché de faire du théâtre.
Un jour, peut-être. Je serai rond comme Pacman ce jour-là, c'est une certitude.

Aucun commentaire: