mercredi 19 novembre 2008

Motörhead : Another Perfect Day

Motörhead a pas de PEL. Avec eux, le plus souvent la boucherie est en début de l'album. Celle dont pourrait pâtir le reste du disque, celle qui fait qu'on ne se sent pas d'attaque pour envisager la suivante droit devant ; mais, en même temps, ces chansons-là valent à elles seules achat, et il y en a une sur presque chaque, alors on achète, parce que Motörhead est généreux et donne tout, sans penser, par pur amour violent et sans mélange, on va pas faire sa chochotte, non ? Souvent c'est la chanson titre et elle fait plus que donner la tonalité de l'album, elle le fait avec un très vigoureux éperon.
Mais ici, c'est "Shine", en seconde position après l'entame tambour battant habituelle, où le coeur est un peu moins que d'habitude, peut-être parce que l'humeur est ici toute à la paix ; avec allégresse ; à l'extase lumineuse. Que s'est-il passé ? Son dealer a joué un tour facétieux au Lemmy ? Il est resté avec la même belette plusieurs semaines ? Je doute de l'apprendre un jour, même en lisant White Line Fever, je sais sa pudeur profonde. On peut aussi, moins poétiquement ou pas, l'imputer à la guitare hard blues de renom, dont la volatile éxubérance laisse tout loisir au barbu douloureux de s'abîmer en retrait dans un répit enfumé pour grommeler son aise. Mais je suis heureux avec Lemmy sur cet album, qui sent le sable, sa fluidité, sa chaleur tout partout, l'utopie rock'n'roll, l'easy ridin', une sensation d'invincibilité, pour la seule fois d'une longue route, sans rage amère, sans frénésie de sang et de forniquer, rauquée à la face du monde, juste laisser couler la pure joie des solos, en apesanteur sur des riffs qui ont toute la simplicité de l'essentiel. C'est aussi ça, le rock ; certains jours. Ces jours épars dans une existence où on a la sensation de retrouver ce bon vieux monde tel qu'on a toujours su qu'il était, en vrai, tel qu'on l'a toujours connu, non ? Ca remonte à quand déjà, le dernier hier de ce jour ? Oh well, whatever ... Just another perfect day.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

bon boulot

merci

gulo gulo a dit…

on aime pas bien les anonymes, par ici ...