mercredi 19 novembre 2008

Motörhead : Overnight Sensation


D'accord, c'est étrangement fendard de mater Motörhead ruisselant de pento tenter de prendre Las Vegas à ZZ Top avec une reprise de Nine Inch Nails au passage, anxieusement bien peignés ses cheveux endeuillés et endimanché, torturé par une entournure qui gratte aux couilles et le vieux matou qui pourrit au fond du gosier. D'accord, "I don't believe a Word" n'est pas seulement une des chansons au monde les plus crues, impitoyables, désabusées, d'une tendresse infinie : c'est encore par-dessus le marché une des plus grandes chansons du plus grand groupe du monde (non mais sérieusement, juste "Don't make that face I won't be pleased/Don't make a sideshow of yourself", et reviens un peu me dire à la face que Lemmy est pas le chanteur le plus mortel que t'aies entendu, qu'on se gondole).
Mais, a-hem, alors voilà : "Listen to your Heart" ? Iannoche ? T'as pas quelque chose à me dire, tu veux en parler - m'expliquer, chrissake's ?

2 commentaires:

Raven a dit…

vivement un petit mot sur Orgasmatron - tiens, j'en parle sur cette chro vu que c'est pile le sujet, mais les lyrics de Ain't My Crime, detcheu ! même si j'ai pas beaucoup potassé les livrets, j'aurais quand même plus relever ça beaucoup plus tôt, vu combien de fois que j'ai écouté ce skeud; aouch, aïe, bobo...

rvn a dit…

(hum, tout ça n'est pas très français;)