mardi 30 décembre 2008

Bodychoke : Mindshaft


Chroniques triviales, saison 6, épisode 11. Bodychoke est RIYL les Swans, Sonic Youth, Kill the Thrill, Binaire, si vous voyez de quoi je parle, avec la pointe de post-punk à la late Sigmund und sein Freund, et une voix qui peut évoquer Hammerhead (donc Lee Ranaldo, par le fait). Bodychoke est RIYL le tiraillement de tes cheveux quand maman s'escrimait sur toi avec la petite coiffeuse, RIYL continuer à se balancer d'avant en arrière et se répéter la même phrase hallucinatoire en boucle même alors que ça commence à aller un poil mieux, labourer la même doucereuse plaie aigüe et agüe jusqu'à la transe de l'engourdissement ; l'étourdissement du sens commun ; les cauchemards éveillés du type dépouillé, grelotter, avoir le regard qui sombre dans l'inter-zone, la non-zone ; flotter ; les hématomes, et s'appuyer dessus, les courbatures, tout ce qui lance et contusionne, les tuméfactions aux méninges à force de headofdavidbanging. Avec en sus la retenue délicate glaçante qui fait tout le pouvoir d'un, au hasard, Phallus Dei.

Aucun commentaire: