mercredi 10 décembre 2008

Deathspell Omega : Veritas Diaboli Manet in Aeternum - Chaining the Katechon


Ça commence comme du DsO qui va pas tarder à me rappeler pourquoi j'aimais pas au début, si ça continue : plein de joliesse mystique neurometal et de dissonance gimmick.
Puis le batteur obéit brusquement à la fameuse injonction : "maintenant ! fais n'importe quoi !" (c). En l'espèce, pouf-Papouf-Papouf, pile entre le trotrop technique jazzy mon boule et le taureau enragé qui piaffe en frissonnant. Et tout se met à partir en sucette comme le DsO que j'aime, les guitares miaulent, brament et pataugent dans la viscère, la batterie prend les virages sur deux roues, la basse slapouille et syncope, le chœur à la Enslaved est dépressif comme un troglodyte, c'est à peu près aussi carré et stable que le dernier Mayhem, je suis réconcilié.
Un bon petit DsO.

1 commentaire:

Ø a dit…

C'est du bon en effet, je regrette juste l'absence d'une petite intro religieuse comme ils savent bien le faire.