lundi 29 décembre 2008

Disfear : misanthropic generation


Quand je veux entendre du Motörhead, j'ai déjà une vingtaine d'albums entre lesquels me perdre en hésitation. Et quand je veux en entendre la version emo, la version qui sent la mer, connaître la griserie qui brûle les yeux de voiler hisse et oh sur une houle d'hommes, beuglants, j'ai déjà Live the Storm.
Il faut l'admettre, cependant : le type, là, il a une voix qui emporte tout sur son passage. Et Motörhead c'est LA musique. Donc ...

Aucun commentaire: