mercredi 10 décembre 2008

Reverend Bizarre : Death is Glory ... Now


Ce pavé de miscellanées, aussi radieusement homogène que la collection pour sauteries dystopiennes du général L.B. Doll, agrège le plus parfait alliage alchimique entre doom embourbé, imprécations hallucinatoires, et du Monster Magnet grande époque (Superjudge) taillé dans la grosse pierre d'église antique.
Austère et débridé tout ensemble, crachant de haine et moisi de résignation.
Je sais pas pour vous, moi j'aime bien la musique religieuse.

(Et je jure une nouvelle fois que j'avais calculé rien d'autre de la pochette, à la va-vite, que sa classitude coutumière ; qu'est-ce que j'y peux moi si mon nez est souvent super juste sur le feeling d'un album, à défaut d'autre chose ?)

1 commentaire:

Liria34 a dit…

Un nez à truffes.