samedi 3 janvier 2009

Binaire : bête noire


Mon crâne ouvert ébréché en œuf-coque. Ce mur de crépi qui porte ma foi fort beau, et me fait œil de la plus belle braise. Toi et moi, bébé. Une sublime idylle en vue, infantile de passion obstinée, une de taille à laisser des traces carmines à en déborder le pouvoir absorbant de la serviette hygiénique de l'Histoire.

1 commentaire:

Raven a dit…

merde, j'ai cliqué sur toxo sans faire exprès, t'as vu un peu, c'te classe - eh bande de planqués matteurs (eheh, sort de derrière ce buisson empemp, on t'as vu de toute façon) venez voir, un peu; c'est encore plus beau de l'autre côté du miroir sans teint uhuh