vendredi 30 janvier 2009

Cannibal Corpse : Evisceration Plague


Ah, au fait : pour Eaten Back to Life, j'ai pu oublier de le dire, l'épice du jour c'était probablement le son old school cliquetant et grésillant qui rehaussait gouleyamment le grooove zouk pogo-plein-de-soupe tout aussi old school des ... POUAHAHAHA, ahem, pardon, des compos, disais-je. Pommes sautées, si on veut, pour barbecue au cimetière. Bloodthirst ? Origin + Prong + Infectious Grooves ; purée.
Ici, on donne plutôt dans le bain de friture et le cisaillement, voir le cisaillement en bain de friture. Frites fines.
Et hormis la garniture ? Bah, c'est comme au 3 rue de Verdun (représente pour la Septimanie, big up), plat unique, bidoche qui fond sur le fond de la gorge. Les structures, le quotient morceaux qui chient/morceaux qui gadouillent varient-ils ? Moi, j'en ai rien à cirer ; vous, je m'en cague. Le death metal c'est avant tout une affaire de goût (mais qui a laissé entrer ces empaffés de jazzeux bordel ?), pas de dressage de table.
Mais c'est bien meilleur que chez Quick.

Aucun commentaire: