lundi 5 janvier 2009

Dälek : Gutter Tactics


Il approche. La tension monte. Autant faire marner un peu les quelques puristes qui patientent encore, ils se font rares et ne déméritent pas - ce n'est que redoubler leur plaisir à la fin de l'attente, après tout. Et ceux qui l'ont écouté n'auront jamais pu croire que je me contenterais du plaisir d'un bon mot, pour me priver de celui de m'égarer en plein d'autres.
J'ai dû dire quelque part, après deux écoutes, qu'on tenait la concrétion d'Abandoned Language et Absence. Puis je me suis dit que ma langue de visage pâle avait encore été trop preste et précipitée.
Après trois écoutes aujourd'hui, je me dis qu'elle est toujours aussi sûre, de l'instinct de son œil aveugle.
Gutter Tactics, le titre seul annonce impavidement l'intention, est un monstrueux mirage de jais, qui obnubile le temps aux filets liquides de son iridescence prédatrice (obskür, n'est-il pas ?) ; joue et jouit de sa viscosité ; lèche son pouls ; le leste et le moleste. Pas d'enchaînement de grand maître, Tarnished/Subversive Script, et pourtant il parvient à être peut-être encore meilleur qu'Abandoned Language, encore plus sournois assurément, tout comme il est à n'en pas douter plus deadly qu'Absence. Une fantasmagorique araignée, ce qu'est ce groupe en train de devenir grand, très grand, du genre préoccupant, un complot inextricable contre ta prise, sur les choses et ta conscience.

4 commentaires:

DMDFC a dit…

C'est quoi tous ces mots complexes?? Et puis merde, c'est quoi cette chronique MP3 ???

ras al gül a dit…

hahahahahaha, lui, pasque tu crois que c'est la première ?

DMDFC a dit…

humour inside

goule a dit…

venant de toi, machine grise, je me doutais ; quant aux mots compliqués, je préfère ne pas en parler, je risque de me prendre au vertige de ma cohérence sans fond avec moi-même et mon objet, certains s'en agacent et je les comprends - que voulez-vous je suis comme ça, tout fait sens et se justifie, souvent même à l'insu de mon plein gré ; receptivité, sans doute