samedi 3 janvier 2009

The Wounded Kings : Embrace the Narrow House


Imaginons un instant Jex Thoth en mogwaï. Imaginons qu'un âne quelconque lui ait donné à grignoter après minuit - on ne veut pas savoir quoi, ce que la sorcière vous inspire comme folies vous vous le gardez pour vous merci. Ou bien imaginons que vous dégottiez des lunettes à la Invasion Los Angeles.

Vous allez comprendre pourquoi il faut pas la suivre partout où elle courra, la gueuse. Quand le soleil descendra sur l'horizon, part ways, motherfucker. Run, motherfucker. Sauf si tu veux vraiment entendre cliqueter les os, la voir se transformer en mec, grimacer d'un odieux caquètement, goûter la terre impure dans ta bouche, sentir le temps devenir mélasse infecte, et ton esprit s'emplir de poussière. Je sais que ç'a l'air top moumoute et délyre comme ça sur ton écran. Ca l'est pas.

Aucun commentaire: