dimanche 1 février 2009

The Knife : Deep Cuts


Plus basiquement et gentiment electroclash que le suivant, qui est aussi le suivant sur la présente page, on a beau dire des fois SOUM c'est bien foutu - putassier et radiophonique, plus de moments Bjorg aussi, mais comme il y a aussi plus de moments Kylie pour compenser, on pardonne et on se laisse peloter gauchement dans les coins sombres de la discothèque, l'haleine de cette pauvre fille a beau être quelque peu écœurante, cette lippe molle, triste et agressive, gonflée, l'huître et la perle en une bouchée, on y a jamais trouvé parade, heureusement qu'elle est rare (plus journalistiquement parlant, avec "Pass This On", The Knife ont déjà ici l'art de la chanson dont te vient l'envie brutale et sexuelle - oups pour le journalisme - en allant chercher le pain, comme un con sans l'i-pod que t'as pas, un vrai fan des eighties a un walkman, word), et confirment un goût prononcé et très approuvé céans pour la chinoiserie en portion individuelle pour insomnie téléviso-assistée, pour goth esseulé en mal de neuf semaines et demie un dimanche soir, s'il faut tout expliciter.

Aucun commentaire: