samedi 28 février 2009

Kylesa : Static Tensions


J'avais tout un fatras d'images pour cet album. Vous ne les saurez pas. Parce que je suis toujours embarrassé de moi, jamais satisfait, pour parler de sensations goths. Et que cet album est tout ce que le goth est dans mes yeux, mais a rarement la grâce d'être dans la réalité des disques labellisés.
Rugueux, sauvage, fiévreux, fervent, cru, brûlant et grelottant, sorcier, vulgaire et racé, épais et tranchant. Ça trace des eaux-fortes au cœur, et des fleurs de charogne. Ça piaule, ça mord, ça envoûte et violente la carcasse, sans ménagement. Mais n'ayez aucun doute : ce hardcore tribal-là peut être crust, metal, emocore, neurosien, tout ce qu'on voudra et pourra y trouver, mais il est avant toute chose goth ; il a des relents de death rock et de cold wave, de Sisters bien plus que de Catharsis. Du goth, vous dis-je. Que ceux qui ne voient que "Baizley" et "mélodies" et pensent à Baroness restent dans leur crasse à eux. Baroness sont des hippies, qu'ils fassent du prog comme tous ceux de leur espèce. Kylesa sont des punks, leur crasse est goth. And brightly proud. Ugh.

2 commentaires:

Le Moignon a dit…

On dirait bien que j'vais m'décider à sortir ce groupe de mon ignorance, et par ce disque de surcroît

Eyehategod a dit…

Du goth ... Haha ! J'avais pas vu cet album sous cette oeil mais t'a pas tort (merde, ça s'écrit comment ce mot ?). Un tuerie en tout cas.