jeudi 12 mars 2009

Wardruna : Runaljod - Gap Var Ginnunga


Gorgoroth ne paraît jamais rien faire logiquement. Leur album au son réputé le plus crade est aussi le plus nunuche. Ils règlent leurs différends de territoire devant la justice des hommes.
C'est qu'il y a un profond malentendu à leur sujet : ils passent pour des rustauds et des animaux, alors que ce sont des êtres profondément raffinés. L'un d'eux vient de participer sur son temps libre à un formidable disque d'élégante - et ce n'est pas la tata de la bande. Celle-ci est, elle, partie filer un coup de main à un ancien comparse pour un non moins splendide disque d'homme des bois.
Une chose en équilibre subtil et labil entre inquiétant et fervent, une musique religieuse, paisible et à la fois pleine de l'impatience de l'évocation, mystique et cruelle à la fois, viking et moine, amorti et acéré ... La vision est floue, oui, brumeuse, comme se mélangent et tournent les sentiments dans l'attente fiévreuse de quelque chose qui s'approche, c'est aussi certain que la présence en ces lieux frémissants de possibles, de la magie, sourde et grisante.

Aucun commentaire: