mardi 24 mars 2009

Mumakil : Behold the Failure


Ça devait arriver. Même les meilleurs ne sont pas à l'abri, à trop tirer sur la corde, on ne saurait sortir éternellement bon album sur bon album, toujours plus haut toujours plus fulminant toujours plus sidérurgique. La petite baisse d'inspiration guette, la routine un peu à vide, le moulinage aveugle. Même Mick Kenney a eu la palette graphique un peu perplexe, sur le coup, et comme il venait sans doute de revoir Last Action Hero...
Aussi, quelle idée de virer Barney, je croyais avoir justement lu dans la récente interview de Noise Mag qu'il ne lâcherait plus jamais le groupe !

Hein ? Vous dites ? Ce n'est pas un album de Napalm ? Gosh !
C'était donc pour ça, ce manque d'odeurs ouvrières ...

2 commentaires:

John a dit…

vraiment à chier cette chronique.. elle veut rien dire, apprend à écrire!!

MUMAKIL RULES!!!

gulo gulo a dit…

apprends à sucer ma bite