jeudi 19 mars 2009

Today is the day : Willpower


On le savait déjà, certains comportements sont contagieux ; un peu comme, vous savez, quand votre voisin de bureau n'arrête pas de bailler, tôt ou tard, vous ne pouvez que bailler à votre tour. Étonnant, non? On a pourtant tendance à l'oublier, mais ce genre de mimétisme s'applique aussi à des tons plus violents. La preuve.
Today is the Day, donc, ou le groupe qui te fera détester la terre entière. Soif de haine et de carnage. Leur musique est du genre à te pousser à bout, à t'en faire saccager ta maison, saccager ton lieu de travail, saccager tes collègues et tant qu'à faire, saccager tous ceux qui croiseront ton chemin avec une tronche qui ne te conviendra pas. Noise coup-de-sang, vocalises tailladées au rasoir, blindage d'adrénaline, poings perdus et santiags coquées à grands coups dans le bide, attirail electroménager pour faire jaillir la bruine rougeoyante de la chair, hémoglobine sur les murs, ad nauseam. Et ces passages mielleux qui n'en deviennent que plus magnifiques, illustrant parfaitement ces moments ou l'œil du spectateur s'attarde dans un moment de répit sur les survivants ramassant les cadavres en pleurant, leur parlant vainement comme s'ils espéraient y déceler une dernière étincelle de vie, hurlant à qui veut bien l'entendre de faire quelque chose, quelqu'un, d'appeler les secours, oh mon dieu, à l'aide et par pitié. Même toi tu pourrais pleurer dans ces moment-là, mais pas pour eux, ou plutôt si, parce qu'ils sont trop nombreux et que seul contre le monde, tu ne pourras jamais en venir à bout comme tu l'avais pourtant espéré, seule solution pour recouvrer ta sérénité avortée dans une bête pataugeoire de globules rouges.
Des groupes estampillés psychopathes, il y en a, et pas qu'un peu, plus ou moins à la hauteur de la promesse d'ailleurs, ça dépend des cas ; Today is the Day entre dans cette catégorie douteuse, à ceci près que chez eux ça n'est pas une étiquette, bien pire, c'est un sacerdoce.

Aucun commentaire: