mercredi 8 avril 2009

The Blinding Light : Junebug

J'ai manqué me faire rosser, un soir dans le RER, par un ex-roadie de Neurosis, tandis que je caquetais pour la joie de Raoul des sottises impliquant la participation de Slayer et de moshparts.
J'avais pourtant raison, sandwich man, à preuve ce nouveau The Blinding Light. Mais, blague à part, qu'ai-je à vous dire de neuf sur cet album tout neuf (qui comme l'a judicieusement noté un estimé confrère et lecteur, ne bénéficie plus de l'exposition Deathwish) ?
Je m'en rends désormais compte, la teinte épi de l'emballage ne m'a pas qu'un peu gêné, dans les premiers moments de notre rencontre, lui et moi ; et pourtant il faut l'avouer, elle est on ne peut mieux venue. Oui, le Slayer in a moissonneuse-batteuse mood dont il est toujours question se voit cette fois enluminé de diverses parties héroïques et glorieuses, l'atmosphère générale est moins strangulatoire.
Moins ostensiblement, disons. Car outres les fameuses moulinantes et grésillantes moshparts, chez TBL sont toujours les non moins fameuses phantomparts, et ce sont elles qui sont de plus en plus singulières - toujours lunaires, ces sérénades, mais elles aussi moins ouvertement déviantes et maladives que sur The Ascension Attempt, bien plus suaves en vérité, telles le miel d'acacia de la jaquette sus-incriminée. Crac. Surprise, you're not dead et c'est le pire. D'un coup la mouche prend sens aussi : elle est engluée. Vous êtes fait.
You're everything
That's why I cling to you
When I emerge
My thoughts converge to you
To you
The world is so small
Compared to you
And everybody's wrong
Compared to you
To you
I begin to see through your eyes
All the former mysteries are no surprise
So now, you listen
Cuz I'm omniscient
Hey look at me lady
I'm just a little baby
You're lucky to have me
I'm cute and sweet as candy
As charming as a fable
I'm innocent and disabled
So hug me and kiss me
Then wipe my butt and piss me
I hope you never leave
Cuz who would hear me scream?
Nobody understands
Except the toys in my hands
So now you listen
Cuz I'm omniscient
Hey look at me lady
I'm just a little baby
If I smile, then you smile
Then I'll get mad for awhile
I melt in your mouth
And in your hands whenever I can
But I really do nothing
Except kickin' and fussin'
I like to make a mess
I laugh at your distress
I sit all day in my crib
Absorbing all you give
I'm helpless
I'm flawless
I'm a machine
Give me, I need my toys...
Keep me hot
Keep me strong
Keep me everlong
So now you listen
Cuz I'm omniscient

1 commentaire:

Raoul a dit…

Malgré toute la mauvaise volonté du monde et le fait d'avoir entendu et participé à la faire advenir comme Leitmotiv, cette anecdote me fait toujours marrer ; bordel, un bon sandwich, quoi, c'est comme un bon Pantera, c'est gras