mercredi 22 avril 2009

War'n'roll Pyre


Bomber deux fois avant-hier et trois fois hier, Sacrifice trois fois aujourd'hui : aux abris, ça le reprend.
Mais, si l'existence de pareils disques n'était pas seule un motif suffisant à en parler jusqu'à plus soif, la période de l'année en ferait un tout à fait évident.
C'est le Premier Mai bientôt, vous êtes au courant ? Le moment où l'on communie sous des ciels qui tournent et tonnent, pour lever les bras et des brasiers vers eux, transis des pulsations furieuses de la vie qui déferle en rugissements dans tous les canaux et les sens en fusion. Un truc de hippies, dites-vous ?
Pour sûr. Manson était un hippie. Je suis un hippie. Je vous parle du moment de la grande célébration païenne, des original hippies dévoreurs de mondes, le moment du vieux mystère cru comme le brasier, d'où giclent graisse et sang grésillants, le rush de sève guerrière qui broie les voix dans les gosiers, déchaîne les muscles en fièvre, aveugle la pitié de ses rideaux miroitants et dégoulinants.
Le genre de disque qui te rendra brutalement audibles les tambours que tu devrais sentir enfler et gronder dans les galeries profondes de ton être, en cette période de l'année.

1 commentaire:

Raven a dit…

orgiaque, celui-ci