samedi 23 mai 2009

108 : A New Beat from a Dead Heart


Du hardcore qui vient du coeur ... Ultravirulent, forcément, et sans en céder une seconde une chiquenaude de beauté illuminée, de beauté inflammatoire, de poésie orageuse des espoirs et des colères. Libre comme Diego, comme le vers, comme le combat, comme, si vous y tenez, tous ces trucs qui font du plein ciel, Meatjack, Hammerhead, Helms Alee, Fugazi, Dazzlingkillmen, Neurosis, Black Flag ... Krishna-core ? Pour la galerie, ouais ... Le hardcore, garder son coeur vivant, sont une pratique en soi bien suffisante et accaparante - la pratique de la liberté, ça demande autant d'énergie que c'en donne. Ça brûle bien un peu les muscles aussi, c'est peut-être bien aussi un peu ce qu'on cherche, assourdir les brûlures que son propre coeur vaillant comme pas deux peut imprimer.

3 commentaires:

Raven a dit…

oui non mais là je dis stop - je réclame la mi-temps, parle de hatebreed je sais pas, mais stop. trop de trucs à checker... ça n'est pas raisonnable, gérard... à chaque fois je me promets de fermer les yeux sur ces namedropping outrageux, pourtant.

Le Moignon a dit…

Haha clairement, namedropping de bastard, là

gulo gulo a dit…

on a saisi, bien sûr, que 108 ne ressemble à aucun de ces groupes ...