jeudi 28 mai 2009

1349 : Revelations of the Black Flame


Un moment déjà que je tâchais à me convaincre de réécouter 1349 ; qui eût cru que je finirais par le faire pour les ambiances ?
Frost qui se met à faire ce qu'il réservait à Satyr (slowmotion sulfatation et wardrums en peau de bipèdes), Ravn qui fait du Mortuus en moins rabelaisien, étranglé par la fumée âcre, une reprise de Pink Floyd digne de Ufomammut au cœur du trou noir, un passage qu'un camarade, j'aurai la charité de ne pas le nommer, à qualifié de satien (comprenez qu'il y a du piano) ... Comme dirait Jésus II, il s'en passe, des choses pas catholiques, sur cet album - n'est-ce pas un gréement que j'ai entendu grincer sinistrement ? Bon sang mais c'est bien sûr, c'est sur une infernale galère que nous nous réveillons, sous ce firmament ensanglanté, couvercle fracassé par la tempête, frissonnant de grondements de guerre. Le sacrosaint saigne.

5 commentaires:

powacamllelapin a dit…

la charité de ne pas le nommé? j'comprends rien

powacamllelapin a dit…

nommer*

rafi a dit…

Sur VS, ils ont pas aimé.. ..ces metalleux communautaires :)

gulo a dit…

si seulement seulement communautaire ... moi qui en ce moment à force d'écouter du metal me demandais si j'en étais un
le metalleux, il apparaît, est, comme le fan de kickback, un jacky, un beauf avec des goûts juste un peu différents de l'espèce la plus répandue
réactionnaire, consumériste, conventionnel, analphabète, borné, intolérant, moralisateur, coincé ...
décidément, je préfère infiniment ma croix de trendribelznarcissique

http://www.vs-webzine.com/news.php?page=kronik&id_news=9950

Le Moignon a dit…

"Le sacrosaint saigne"
Ahahaha enfoiré, maintenant je suis bon pour l'écouter, c'est malin