mardi 19 mai 2009

Elektroplasma : Ambient Cinema


Oh le beau monochrome de Kundelic que le gulo nous a sorti là de sa vieille collection d'obscurités (pouf pouf), avec son beau titre Port Salut pour nous souffler qu'il n'est que pour servir, de toile vierge à nos non moins obscurs imaginaires.
Je pourrais donc me contenter de lâcher un sybillin "remake Nouvelle Vague des 444 Jours du Savak", mais manqueraient en vérité à l'appel les manes de Laurent Jadot et Acid Kirk, pour la fluidité original acid mental de ce bain d'encre, Megaptera, comme indice de l'ambiance (re-pouf) de la plongée (jeu : sauras-tu reconnaître la référence cachée à l'heureux papa de ce premier album répondant au nom de First Album ?) - et early Black Lung, pour me la donner vieux docte.
Le scenario vous appartient, à présent. Pensez grâcieusement à moi quand vous entendrez, juste avant la pleine lune finale, l'irrésistible appel adamatin du Nazgûl fractal - que de souvenirs de couchers aux anges ...

2 commentaires:

Raven a dit…

c'est pas monochrome de Whiteman plutôt ? (le Kundelic c'est l'antenne-porte manteau)

paul kawai a dit…

mon dieu, la plume de ces deux chroniques est jubilatoire et bouleversifiante ; le seul souvenir que j'ai de ce truc c'est de m'être pris un poing dans la gueule tandis que j'essayais de dormir sur un canapé à l'ombre de l'internaute ci-dessus - tout ça pour me montrer ça, t'étais moins volubile mais tout aussi percutant finalement, ça doit être ça qu'on appelle un rêve récurrent