mardi 19 mai 2009

Elektroplasma : mechaniballs


A vue de rythmique, on entend presque le cri du logo Ant-Zen ou Hands Productions, on parierait vaguement sur Exclipsect ... Mais plutôt Laurent Hô, à y réfléchir. Car on est en réalité chez Ytterbium70, et on fait honneur au dit blason. Peut-être pas aussi freaky-funky qu'on pourrait le rêver, mais largement plus bouncey que toutes les calvinisteries harsh-ebm pré-citées, largement assez weirdo-brutal pour n'importe quel adepte du holetrekking. Une question de sonorités ? Il est vrai qu'elles sont tellement sèches, lyophyllisées, qu'elles ont la texture de toutes ces choses synthétiques qui tapissent les sinus de certains amateurs de premiers mais à la campagne. Une question de feeling ? Assurément, l'attaque des Mechaniballs retranscrit admirablement la sensation de recroquevillement vitrificulatoire du réseau nerveux quand d'un coup sec tu grimpes au poteau de special k, le chant stridulé du neurone passé au fer à friser, le mugissement aride et rauque de la matière qui absorbe et amalgame à son mastic, le mucus d'homme-araignée dans ton mouchoir ... Les touristes, les prudents, foncez, ce sera tout juste comme si vous y étiez.
Les amateurs de mental, les go-gos du caoutchouc fondu, les thugs en sachet défraîchi ... Move don't stop.

2 commentaires:

elektroplasma a dit…

Merci pour cette chronique :-)

gulo gulo a dit…

my pleasure - l'autre est en-dessous, voir l'archive ; vous auriez pas une actu à me mettre sous la dent, des fois ?