samedi 23 mai 2009

Grim Funeral : A Grim Funeral to the Soul of this World


La batterie est un effrayant brouhaha de voix au loin dans les ténèbres ; les guitares des arbres mauvais qui grimpent en cathédrale à l'infini, leurs rameaux grimaçants cisaillant en indistincte dentelle le bleu de la nuit ; la voix un glapissement sans yeux, un gémissement de rage qui claque des mâchoires comme le froid féroce du coeur des pierres ; les morceaux un inexorable feu d'artifice d'encre qui grignote en pluie de cendre tout le champ de la perception, de l'humeur, qui dévore et remplace toutes humeurs, une lame glaciaire qui monte et de toute sa puissance saisit la pensée, et la fige dans un néant abruti, engourdi, sans plus d'appui.
Un disque, on l'aura compris, où qu'il fait noir.

Aucun commentaire: