dimanche 24 mai 2009

Kill the Trend Festival, Paris, Glaz'Art, 23/05/09

Every Reason To : generic-core

Celeste : pas des masses mieux ; retourner voir leurs loupiotes frontales et leurs strobos, et entendre le gratouillis de basse sur magma de guitares, pourquoi pas ; mais acquérir un album, hors de question, surtout que paraît-il ils parlent comme au bas des cités de Nantes, brrr ...

Comity : tels qu'en eux-mêmes, plus abominables que jamais ; ont joué trois morceaux je crois, probablement donc trois albums ?

Esoteric : à quoi bon tenter de faire entendre aux innocents ce qu'est Esoteric live, comment ils froissent l'espace et le font tinter en extase, se débattre avec d'imparfaites traudctions des mots "shattering" et "crushing" ? la version headbanger d'Inade, tout simplement ; sans oublier une touche Godflesh que j'ai toujours soupçonnée et qui devient de plus en plus évidente

Jarboe : graou, graou, que c'est relou ... nanar intégral ; toujours personne qui l'a prévenue, à propos de Starkweather, et des albums que Neurosis a sorti sans elle ?

le THC liquide : c'est nul

Kap Bambino : étaient, je l'espère, assez expérimentaux au goût de mon petit couple d'Américains égarés au royaume du post-kéké

3 commentaires:

DMDFC a dit…

J'ai donc bien fait de garer mes sous!

Le Moignon a dit…

Jarboe, c'était vraiment horrible, un allongement de gimmicks déjà entendus, entre les roulement de batterie à la Neurosis, les grosses guitares monocordes et larsen, genre on fait du Swans mais on a pas de riff, et ces lignes de chant qu'elle ne nous a déjà que trop fait entendre... Pour qui est revenu du Neurosis and Jarboe, qui garde quelques idées plus sympathiques qu'ici-présent, ce concert ne sentait que le réchauffé ; pire même, on est en droit de se demander si la démarche était sincère ; Esoteric, un peu déçu aussi, même si le début du set m'en a mis plein la gueule, je crois que ça faisait plus d'effet dans une petite salle comme le Klub...

Karamazov a dit…

Alors oui, Kap bambino : post-disco/punk-kéké. Bête comme chou et purement récréatif comme on dit, Game boy sounds like, expérientations zéro. Mais coming out honteux ou non : j'aime bien, c'est tranquillement péchu/caféïne/aérobic. Meilleure impression sur l'album de 2006 que celui de 2009 je crois. Mais a priori sceptique pour la suite.