mardi 12 mai 2009

Marissa Nadler, Lisa Papineau, Peter Broderick, 11/05/09, Paris, le Nouveau Casino

Peter Broderick : débarque de Smallville et joue jambes serrées pieds en canard ; rien d'autre à déclarer

Lisa Papineau : delicate italo-folk-crunk, numbing bohrenmuzak-funk, et n'oublie pas de me mettre une dose de Battles, une de Twilight Singers et une d'Emotional Joystick, s'il te plaît merci ; et pour le petit bout de bonne femme qui spasmodie au milieu, think, errrrrrr ... Sia, Marina Foïs, Lhasa, Camille, la mère à Buck, et Siouxsie ; plus un sou vaillant, ce qui me délivre du dilemme de choisir lequel de ses deux disques acheter

Marissa Nadler : forcément moins magique que dans la Maroquinerie, qui, avec elle ou Fiend, prend immédiatement des atours utérins, et où elle jouait seule comme Lilith, la précédente fois que je la vis ; mais la voir jouer une sorte de Mazzy Star élégiaque a ses charmes aussi

Aucun commentaire: