samedi 20 juin 2009

Iron Lung : sexless/no sex



Powerviolence ? A ce qu'il paraît. Possible, je ne connais rien à cette crèmerie - tout ce que je sais, c'est que je n'ai jamais pu supporter plus de deux minutes de Yacopsae.
Pas de sexe ? Pas grave, Iron Lung, qui n'a semble-t-il pas non plus de couverture, possède une mitrailleuse à gros sel pour réchauffer les culs le soir venu, quand le pouls caille et vire Godflesh dans les extrêmités.
Il serait temps que je la fasse, cette pile dans mes étagères, où je pourrai amoureusement ensemble ranger Amebix, Phobia, Dystopia, Rudi Peni ... et Iron Lung, gagné.

4 commentaires:

Kapelovistein a dit…

La menace ne vient plus de l’extérieur. Hyper-carré, bodybuildé mais MALADE.

Kapelovistein a dit…

Iron Lung, c’est un peu Lance Armstrong à qui l’on vient d’annoncer un nouveau cancer des testicules

gulo gulo a dit…

maître capello ?

Kapelovistein a dit…

Lui-même !