mardi 2 juin 2009

Lava : Demo


Chroniquer des demos, sur un blog, c'est bon pour la crédibilité.
Chroniquer la demo de Lava, sur SOUM ... Passons, la crédibilité, moi je l'appelle Thérèse. Tu m'as compris.
D'entrée le son pose le modus operandi - comme on pose un sabot sur une figure, c'est à dire. Grim comme du black pas grimé, métallique et rude comme de l'indus rock canal historique, déchiqueté comme les deux. On pourrait prosaïquement dire raw comme une demo, c'est surtout raw comme Lava live. Les riffs coup-du-lapin-chicagoan ont beau céder notablement l'espace vital aux riffs sudistes pataugeoires, sur les quatre titres ici retenus, ne pas compter sur votre usuel sludge de western crépusculaire sa mère ici, l'humeur est clairement, si j'ose dire, à la nuit de fait divers familial sordide, et si la première et congrue moitié du disque est un aimable dîner grimaçant et encore animé, au rythme primesautier des échanges d'insultes ordinaires qui sont le lot d'une maisonnée de culs-terreux tarés bon teint - les rots aussi sont là rassurez-vous, et aussi les écrasages de museaux dans la purée au fromage de tête ou sur le gril-viande, et les fourchettes qui finissent plantées dans les yeux comme toujours avec les mômes un tantinet taquins, le ton monte promptement comme bobonne s'en mêle ... et le fusil à papa sort bientôt de sous la table pour la danse, pendant "My God is ..." et son dérapage vocal dans la folie sanguinaire goguenarde, qui suit immédiatement l'éparpillage de toute la portée de pleurards dans une soudaine bouffée de barbarie exaspérée, afin que papa puisse s'expliquer un peu tranquille avec maman ; et le finale voit les murs de la petite cuisine se badigeonner de raisiné avec toute la lenteur d'un bon vieux retour au calme dans le soulagement de la démence la plus vile, prélude idéal au vieil avalage de canon qui est la récompense du bon pater familias son devoir accompli.

2 commentaires:

Le Moignon a dit…

Hahahaha rien que ça
Dans mes bras, Gégé, ta chronique elle m'a mis la larme à l'œil :')

gulo gulo a dit…

j'ai franchement pas eu à chercher ; il est très visuel, ce disque ; et très tangible, comme atmosphère ; et très poutral