mardi 9 juin 2009

Warbringer : walking through nightmares


La batterie est autant un essaim de frelons qu'une matraque qui virevolte en crépitant. Les vocaux sont vraisemblablement produits en pressurant sur le micro de la pulpe de rate éclatée. Les guitares ont la largeur de vues d'une meute de chiens des stups. La basse ? Un échaffaudage de barres métalliques à travers lequel tu dégringoles comme un pantin.
Par-dessus la tête de ma sempiternelle logorrhée de comparaisons en forme de gargarismes ? Vous avez raison. Warbringer c'est du thrash metal et rien d'autre. Du bon thrash metal. Oh, que oui ... Du putain de bon.

2 commentaires:

Potters field a dit…

j'avais pas capté qu'il etait chroniqué ici celui-là. mais même si je sens que je pourrais reviser mon jugement sur Municipal waste prochainement, je trouve malgré tout Warbringer definitivement plus jouissif.

gulo gulo a dit…

MW c'est pour faire du skate
WB c'est pour se friter à la barre à mine