dimanche 9 août 2009

Vive la Fête : Disque d'Or


Les champions vont-ils rester champions ? C'est ce que nous allons savoir tout de suite ...



Si vous répondez à cette dernière question vous remportez la partie. Attention, top, pour 500 points, quel album sorti en 2009 est resté au top du box-office pendant trente-trois semaines consécutives ? Non, vous ne voyez pas ? Vous n’étiez pas encore née ? Allons allons : un duo belge et fier de l’être. Capable de rendre un slogan de pub sexy et de nous faire apprécier des rimes pauvres et un timbre de voix qui s’étouffe ? Non ? Si je vous dit Nuit blanche, Je dis merde à l’amour et Lemon incest vous pensez à à… Vive la fête, oui ! Alors, quel album de Vive la fête est resté à la première place du box-office, en 2009, pour 500 points ? Un album supachups’n’pop, souvenez-vous. De l’electro qui nous parlait en rock’n’roll. Des douze tubes from techno qui ne nous laissaient aucun répit. New wave was back in zero nine : ça vous dit quelque chose ? Plus qu’une minute pour me donner votre réponse. Une pochette electroclash où la blonde cédait sa prétention au titre de l’album et qui rendait ses testicules au chanteur ? Enfin, voyons, allez, un album qui continuait à se moquer des sentiments de théâtre, des dépressions de boulevard, des amours immatures et des verdicts de psychiatres ? Vous l’avez sur le bout de la langue et sur le fond de la glotte, mais plus que dix secondes pour répondre cher candidat ! Un album qui a absous tous ceux qui avaient honte d’avoir aimé Indochine et les disques naïfs et candides des 80’s… Attention, plus que cinq, quatre, trois, deux, un, DISQUE D’OR ouiiiiiiii ! Disque d’or sur le gong. Bravo : vous remportez l’aéronef cinq portes, le robot mille huit cent quinze fonctions et le voyage sur la lune pour deux personnes !
Quant à vous : merci de nous avoir encore suivi, bon dimanche et rendez-vous la semaine prochaine. *Clin d'oeil américain*

Madonna ai Laghi

2 commentaires:

gulo gulo a dit…

boucherie
intégrale

Raven a dit…

boucherie totale... ou presque. Rien à faire avec ce 3eme morceau, à peu près aussi à sa place que la miss chroniqueuse du Grand Journal dans un concert de November Növelet (je laisse cette métaphore d'un goût certain faire son effet). un bien beau gâchis en fait, cette fadeur Justice-ienne, tant l'instru est bonne et le très court passage narquois de miss Pynoo troublant (hihihi, il ne s'en cache pas). Album addictif à mort, Ce que tu penses de moi, On a oublié & Courtois sont bien parties pour atteindre le nombre d'écoutes des + gros tubes d'Intermezzo, Into The Night, Running With The Beast... ou Disco Romance. ;))