samedi 5 septembre 2009

Aluk Todolo / Habsyll, 04/09/09, le Pixi, Bagnolet

J'avais fumé, je serai donc hyperbolique.

Habsyll : extreme hostile drone, avec une touche de Halo meets In Slaughter Natives ; massivement cookie monster, et concassant, mais vraiment ; mais vraiment aucune envie d'écouter ça à la maison, sans le plafond bas et l'inconfort du Pixi (ah, les monceaux de fumigène, ça vous y a tout de suite une autre gueule que dans la Grande Halle de la Villette), sans le volume extravagant auquel le batteur équarrit et les gratteux jouent au gabber ultra-ralenti avec leurs ondes.

Aluk Todolo : au fur et à mesure, d'un long et torrentiel morceau de grumeau primordial façon Lightning Bolt meets Inade circa Aldebaran, émerge un machin aux multiples grooves de mollusque torve de bon cru broadrickien, saisis obsessionnellement de fièvres trancejazz psychnoise ; on pense vaguement aux concerts de Sister Iodine de la grande époque, et on se fait rincer la tête et les cervicales.

3 commentaires:

Ø a dit…

Argh!....

ocinatas a dit…

Ouais tu peux...

disappearer a dit…

Habsyll : ouais, pas mieux, et sûrement pas à la maison, heureusement que la cave était enfumée.

Aluk : Bordel rituel de dingue. Et là, cave ou pas cave ils te mettent en transe partout. Et la semaine dernière, ils ont torché Sister Iodine en opening. A mon humble avis.
Putain je deviens fan.