dimanche 25 octobre 2009

Lava, 24/10/09, le Parvis de Bagnolet, Bagnolet


Apprendre la vie avec Lava ... On n'est donc jamais au bout de ses surprises avec ces poissards-là et leurs morceaux à personnalités multiples. Et comme un vrai sludger n'est à la maison que dans la claire et présente poisse, ce concert partait sous les meilleurs auspices : des heures de poireautage, des cymbales grattées in extremis, un go-go dancer bourré dans le public, deux grattes en moins ou peu s'en est fallu ... il n'en fallait pas plus, justement, pour que le Moignon nous révèle l'Evangélisateur de frontman intenable qui se cachait en Lui, tous les spectateurs présents en ont été choqués d'évidence, et les gaziers derrière, discrets tels les Jean-Louis derrière Tonton Yow, ont assuré avec la même fermeté que les susdits, galvanisés aussi par la présence cultissime sur leurs arrières de Le Batteur Historique de Lava pour une date exceptionnelle à tous points de vue, qui, si elles ne nous a pas donné droit au désormais rare sludgeabilly, nous a fait oublier le manque avec une tout bonnement époustouflifiante tranche de semoule Griefique, avec les fausses accélérations et le tempo flottant et tout, et sans rien de l'application plagiaire de tous leurs pathétiques correligionaires. Lava c'est ça, un groupe qui fait du Grief dans l'esprit et pas la lettre, tout en jouant du swamp punk plus gluant que Pissed Jeans, et qui peut faire passer son finale pour un inédit incunable de Celtic Frost composé avec Lee Dorrian, hold-up total. Mes cervicales ont subi leur pillage habituel.
Il est grand temps de lancer cette carrière internationale.

2 commentaires:

Hadrien a dit…

t'aurais du rester voir siege of hate !!
pure surprise

Potters field a dit…

nan mais j'y arriverai à les voir un jour, j'y arriverai...