mardi 13 octobre 2009

Rammstein : liebe ist für alle da


Ils sont Rammstein, tout le monde les connaît. Ils sortent d'un album humilant, tout le monde sait ça aussi.
Ils sont de retour, pas du tout démontés. Achetez vous des élastiques d'avance, ça se fait plus du tout depuis longtemps d'avoir un sourire idiot aussi béat - moi ? Je me fais plus du tout depuis longtemps non plus.
Il en faut, de la distinction et de la délicatesse, pour faire une sauce aussi ... oh, et puis mettez l'adjectif que vous voulez, c'est Rammstein, j'ai à peu près espoir nul de parvenir à écraser les mots-mémoire homérico-méprisants que chacun s'est déjà choisi depuis beau temps pour les ramener à sa taille ; mais il en faut, vous pouvez me croire, même si vous ne le faites pas.


P.S : la vraie chronique viendra ; sûrement ; peut-être ; peu importe. Liebe ist für alle da.

4 commentaires:

Raven a dit…

Daube. C'était bien la peine de snober Umbra et Imago, pour en kiffer la version fadasse Tokyo Hotel.

gulo a dit…

l'écoute surtout pas plusieurs fois, et surtout pas bourré ou dans un état qui pourrait te faire oublier ton sourcil d'inspecteur des groupes devenus suspects, tu pourrais plus t'en passer après, ce serait ballot ; quand à Tokio Hotel, je peux pas me permettre en ce moment, déjà trop de trucs à acheter

thelightcarrier a dit…

Je me touche encore sur Voyage/Voyage donc warum nicht?

Raven a dit…

bah écoute, je ferai en sorte de ne pas être trop cassant dans ma chro à venir, mais toi il va falloir sérieusement songer à te mettre à U&I. si tu as la moindre once de fascination pour les morceaux à la Waidmanns heil, c'tout ce que j'ai a dire.