lundi 12 octobre 2009

Unsane : occupational hazard


Un gonze sur un site communautaire s'en faisait récemment la réflexion, je la soutiens vigoureusement : ce disque est le meilleur album d'Unsane. Lâchons-moi la grappe avec les sympathiques harmonicas bayou-y-es-tu de SSC, le feeling norwegian teen tape de Total Destruction, le post-rock de Visqueen : ceci est Unsane à son plus Godflesh, à son plus Kickback, à son plus AC/DC, à son plus joyeusement méthodique sur le démonte-pneu. Lumineusement urbain et acharné, un poumon bien dilaté pour engouler à grandes baffrées l'odeur de la pluie sur le goudron craquelé, les petits matins qui chantent les ordures sous les échangeurs routiers et la gnôle du matin, la meilleure, et le bonheur dans le mal aux cheveux qui fait mal aux yeux. Comme ils disent chez Saint Morêt, les meilleures choses dans la vie, sont les plus simples.

3 commentaires:

DMDFC a dit…

Bien sur que c'est le meilleur!! Signorelli y assure ces meilleurs rythmiques!

Le Moignon a dit…

Il tue c'est clair, mais je viens de me prendre scattered, smothered, and modafocking covered dans la tronche, du coup, je ne saurais être aussi définitif que vous :P

Raven a dit…

je désapprouve ce billet de A jusqu'à Z, je me pose sérieusement des questions, je réécoute même pour voir ce qui m'aurait échappé. Total destruction est de loin le + simple et aride même si le son fait chétif en comparaison aux suivants, c'est leur ace of spades en quelque sorte, mais c'est un disque sans doute pas assez esthétique et bien produit lol - démonter les 2 précédents et encenser ce O.H. jcomprends pas, de même qu'on ira m'expliquer la différence fondamentale entre celui-là et Blood Run; quant à la remarque sur SSC no comment, y'a de l'harmonica sur 1 morceau et c'est leur + hard rock tubesque.