lundi 12 octobre 2009

Unsane : Occupational Hazard


... Le moins saillant, le moins identité proéminente, le plus terne, mat et anonyme, le plus casquettes, le plus work wear, et le plus nu, le plus blues à visière baissée, aride squelette de blues, ouvriers bluesmen opiniâtres qui jouent de l'essence de musique, sans carosserie, crue douceâtre écoeurante et puissante comme la viande, le moins souligné et le plus droit tendu, le plus sobrement, laconiquement maîtrisé et deadly, le plus low kick low kick low kick low kick low kick, le plus coup de trique, le plus effacé par son but, le plus l'oeil rivé à la cible et aux frettes et le moins à son propre oeil injecté de sang dans la glace, le plus abruti et acharné ... Et un radieux matin, donc, on dormira quand on sera mort, pour repartir au turbin avec l'égoût buccal en pâte de carton acide et les rayons de ce débonnaire enculé de soleil qui jouent au pistolet à clous entre les sourcils, dans l'infernal pli, et un absurde fou rire de vaurien en lieu de toute pensée ... Merde, mais c'est moi en randori, ce disque.

1 commentaire:

Potters field a dit…

Low kick, low kick, low kick... merde mais c'est moi en combat, ce disque.