lundi 30 novembre 2009

Aosoth : ashes of angels


Pourquoi, lors que moi-même je trouve ces lieux un peu trop souvent chevelus, devrais-je dilapider l'attention que vous m'accordez encore avec encore un album de black ?
Parce que celui-ci est un brin plus méchant que la normale, attendu qu'entre deux chaloupements de valses accordées en VBE et pratiquées en KDS, il est modestement aussi trépidant, sans répit et grégeois, que Sacrifice, dont il est l'avatar undead.
1/ nuff said
2/ toute personne qui ne voit pas de quel Sacrifice je veux parler a non pas un mais deux disques à écouter prestement, la petite veinarde.

Aucun commentaire: